De nos jours, trouver ce que l’on veut faire dans la vie est une chose ardue! Le nombre de métiers est infini et à 17 ans l’on devrait savoir ce que l’on veut faire parmi cette mer de possibilités? Cher adulte, vous avez fini par trouver, mais avez-vous eu de la difficulté? Êtes-vous sûre de votre choix? Il y a tellement de choix possibles… Antonin Marquis l’exprime dans son roman:

«L’idée d’exiger de la part d’adolescents de dix-sept ans qu’ils choisissent illico leur carrière lui semblait tout à fait ridicule. L’éducation n’était pas une course, et changer de programme ne pouvait en aucun cas être qualifié de «perte de temps», expression horrible qui faisait de la vie une compétition pour l’entrée sur le marché du travail. C’est pas tout le monde qui sait ce qu’il va faire dans la vie calvaire!» (p. 134)

IMG_1091

Les cigales est le premier roman d’Antonin Marquis publié chez XYZ Éditions. C’est cette maison d’édition qui m’a gentiment offert ce roman lors de la rentrée littéraire. Il est sorti le 31 août dernier, tout chaud sorti du four!

C’est l’histoire de jeunes étudiants du nom de J-P, Dave et Caro. Les deux gars partent en road trip pendant la grève étudiante et Caro reste à Montréal parce qu’elle a l’opportunité de remplacer une professeure au secondaire après la fin de son stage. Les trois jeunes adultes vivent des moments de réflexions sur leur avenir. Ils sont angoissés par les décisions qu’ils ont prises, celles qu’ils ont à prendre maintenant et ceux qui suivront. (Par la vie quoi…!)

Lors de la grève des étudiants d’il y a quelques années, avec les carrés rouges et les manifestations, je n’étais pas très vieille. J’étais loin de comprendre réellement ce qui se passait. (En fait, je ne m’étais pas informée!) Antonin Marquis permet d’entrer dans la tête de ces étudiants qui se battaient pour ce qu’ils croyaient juste.

Il y a une certaine critique des médias que j’ai beaucoup aimés dans ce roman. Marquis critique la capacité des médias a montrer que les côtés négatifs des manifestations. Ils ne montrent que ce qu’ils veulent, qu’une partie de la vérité. À ce moment, on ne voyait passer sur les réseaux sociaux que les grabuges faits par un nombre très petit d’étudiant. Pourtant, il devait y avoir de merveilleux moment où l’on sent le support de milliers d’étudiants prêt à défendre leur droit pacifiquement.

Les 228 pages sont divisées en trois sections, l’une pour le voyage des deux garçons,

l’autre pour Caro qui est restée à Montréal et la dernière pour le retour de J-P et Dave. Dans chacune des parties, les chapitres sont séparés de manières différentes. Cela crée du changement dans notre lecture et c’est agréable.

En lisant ce roman, j’ai eu l’impression qu’Antonin Marquis cherchait à faire le portrait d’une génération. J’ai été quelque peu choqué que tous les personnages buvaient, fumaient et utilisaient des mots vulgaires continuellement. C’est un portrait plutôt sombre et pessimiste des jeunes qui représentent l’avenir. C’est loin d’être la majorité des étudiants qui prennent de la drogue et passent leur soirée soûls pour éviter leurs travaux. L’objectif n’était peut-être pas de représenter la génération, seulement tous les personnages se lèvent le matin avec la «gueule de bois» et cela m’a perturbée.

Somme toute, j’ai bien apprécié ma lecture. Les questionnements des personnages venaient souvent rejoindre les miens et l’auteur ramène le temps de la grève étudiante, une partie d’histoire peu utilisée dans les livres. Bravo Antonin Marquis!

Advertisements

Une réflexion sur “«Les cigales», Antonin Marquis parle des angoisses de la génération Y

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s