«Le fil d’argent» de Rebecca Greenberg

Certains auteurs disent qu’ils écrivent pour le plaisir, d’autres pour transmettre quelque chose à autrui. Rebecca Greenberg, pour sa part, dit qu’elle a écrit son roman par nécessité. Rien de moins que cela! Elle explique que la Seconde Guerre mondiale l’obsède depuis de longues années étant elle-même juive. Cette période atroce de l’histoire pesait sur elle et  elle se sentait obligée de les partager, de les extérioriser. L’écriture de ce roman qui a duré 4 ans a été comme une thérapie pour l’auteure.

LE FIL DARGENT (1)

Dans les temps qui courent, le roman historique se retrouve de plus en plus dans mes lectures et je commence à y prendre goût. Le fil d’argent de Rebecca Greenberg, un roman parlant de la Seconde Guerre mondiale à saveur spirituelle et philosophique m’a transporté pendant de nombreuses heures. À notre époque, en 2011, Tom, un journaliste et père de famille, est frappé par une ambulance. Après des mois dans le coma, il se réveille avec la sensation qu’on lui a donné une deuxième chance. Une réflexion et une enquête s’amorcent alors sur le pourquoi du comment. En parallèle s’installent l’histoire de Simon sous le régime d’Hitler, un jeune adulte, un fils et un frère juif qui ne veut rien savoir de rester passif. La rage qui l’habite face aux nazis le pousse à lutter, mais surtout, à rester en vie.

Le danger de créer deux histoires parallèles est que le lecteur s’attache davantage à l’une des deux. Il devient alors lassant de changer d’histoire. Cela m’est arrivée dans les premières pages de ce roman, mais cela à vite changer. L’action prenait plus de place avec Simon et l’occupation. Tom, plongé dans le coma, était moins attractif de son côté. Seulement, une fois l’intrigue lancée des deux côtés, je me suis attachée aux deux personnages et à leur histoire.

Il y a un beau contraste entre les deux héros de l’histoire. Tom est un homme dans la quarantaine qui commence à avoir des visions à la suite de son accident et qui fait des voyages astraux. Ce sont des éléments qui relèvent de la spiritualité tandis que Tom est un jeune adulte qui a connu la guerre, des choses atroces. Des éléments qui s’opposent et qui se rejoignent en même temps.

On voit sa passion et toutes les recherches qui ont été faites dans le but d’aboutir à un roman bouleversant. L’histoire est bien ficelée et les images biens choisies. On y retrouve des descriptions des endroits de l’époque extrêmement précises. La France d’aujourd’hui est bien différente de celle d’avant-guerre. Pourtant, c’est comme si l’on y était, il en va de même pour les camps de concentration. Une carte est insérée dans le roman et beaucoup d’informations sur l’emplacement et le fonctionnement de ceux-ci sont glissés dans les pages. Les recherches faites donnent une dimension réelle au roman et permettent de mieux intégrer l’histoire.

Ce roman est passé dans les mains de maints éditeurs qui ne l’ont pas accepté. Greenberg a donc décidé de ce lancer dans l’auto-édition puisque l’écriture de cette histoire a été une thérapie pour elle. Elle publie son roman sur Amazon et connaît beaucoup de succès, elle flotte sur un petit nuage depuis la publication. Rebecca souhaite transmettre ceci à tous les auteurs :

«Surtout, n’abandonnez pas! Si les retours des bêta-lecteurs sont bons, c’est que votre livre vaut quelque chose. Tenez bon et publiez sur Amazon – c’est entièrement gratuit –en attendant qu’un éditeur accepte votre manuscrit! Et si les retours sont mitigés, retravaillez le texte autant de fois que nécessaire! (Le fil d’argent est passé par 6 versions différentes).»

C’est détaillé, c’est précis, c’est envoûtant. Rien n’est laissé au hasard dans son roman. Tout a été méticuleusement pensé et cherché. Bravo Rebecca Greenberg!

Merci au blogue Egide of books de m’avoir permis de découvrir cette auteure et ce roman.

Advertisements

3 réflexions sur “«Le fil d’argent» de Rebecca Greenberg

  1. Merci pour ce magnifique retour, Kim!! Ravie que cette histoire t’ait plu. 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close